Les barrages ne font plus peur… à certains

Cristiano Ronaldo retrouve son niveau et le Portugal se qualifie

Cristiano Ronaldo retrouve son niveau et le Portugal se qualifie

Depuis 2009, fini les gros coups de stress pour les grosses équipes qui ont fait la boulette de finir deuxième de leurs groupes. Car depuis, le tirage au sort est quelques peu arrangé avec le nouveaux système des têtes de séries. Et en faisant le bilan des rencontres des barrages de l’Euro 2012, on peut s’apercevoir que le suspense n’a pas duré longtemps, les écarts de niveaux entre les 4 têtes de série et leurs adversaires ont été criants.

Après avoir atomisé les Estoniens 4-0 en… Estonie, les Irlandais se sont qualifiés facilement en se contentant d’un nul (1-1) au retour. Un peu dans le même style les Croates étaient tranquilles Read more »

Neymar le Messi brésilien ?

Neymar face à l'Ecosse

Neymar face à l'Ecosse

Neymar âgé de 19 ans est un jeune attaquant très prometteur sans doute le meilleur espoir du football brésilien à l’heure actuelle. Attendu finalement à Madrid sa venue en Europe synonyme d’une meilleure médiatisation va faire grimper la côte de popularité de ce joueur qui pourrait bien être l’équivalent de Messi d’ici quelques saisons.

Une valeur sûre

Rapide, très habile balle au pied, Neymar est capable d’enchaîner des dribbles déroutants tout en courant à grande vitesse, c’est dire le niveau technique de cet attaquant du Santos FC. Malgré son jeune âge ses faits d’armes sont nombreux. Ainsi à peine a-t-il commencé sa carrière en sélection brésilienne qu’il en est déjà à 8 buts en 15 matchs. Car la qualité Read more »

United renoue avec le succcés

Javier Hernandez, Chicharito encore buteur avec United

Javier Hernandez, Chicharito encore buteur avec United

Au terme d’une prestation assez terne, MU renoue avec le succès en l’emportant 0-1 sur la pelouse d’Everton, grâce à Javier Hernandez.

Un début satisfaisant

Au cours des 30 premières minutes de la rencontre, les Mancuniens ont montré qu’il voulait se racheter de la cinglante défaite 1-6 de le semaine dernière. Il est vrai qu’ils avaient déjà fait le travail face à la très modeste équipe d’Aldershot en League Cup mais Everton était d’un autre calibre. Les Red devils l’ont compris en pressant leurs adversaires très haut sur le terrain avec Jones et Evra deux latéraux transformés en milieu offensif. C’est d’ailleurs Evra qui adresse un centre parfait pour une reprise plat du pied victorieuse de Javier Hernandez (19’). Wellbeck et Rooney Read more »

La Juve de nouveau au top du football italien

Matri, digne successeur de Pirlo

Matri, digne successeur de Pirlo

La Juventus de Turin a pris la première place du championnat italien après une victoire convaincante dans le match Juventus Fiorentina (2-1). Les buts : Bonucci 13’, Matri 65’ pour la Juventus ; Jovetic 58’ pour la Fiorentina

La Juve maîtrise son sujet

Dès le début du match, les Bianconeri, vêtus d’un Kit rose très flashy, ont paru au-dessus de leurs adversaires avec un Pirlo très à son aise surtout en première période et qui a su trouver correctement les attaquants. Ces derniers ont fait un match intéressant et ont donné du fil à retordre à la défense de la Viola. Ils ont aussi été aidés par un bon travail de Lichtsteiner très en forme ce soir. A l’inverse, les milieux de la Fiorentina ont beaucoup de mal à inquiéter Storari le portier de la Juve. La statisque est terrible pour la Viola : aucun tir cadré à la pause. Côté Juventus c’est l’inverse mais on gâche avec une maigre avance, 1-0, à la pause qui ne reflète pas la physionomie du match. Pepe (3’, 6’, 10’, 23’) ne trouve pas la faille tout comme Vucinic (21’, 35’, 45’). La lumière est venue Read more »

Un duel au sommet

Nasri Aguero, un duo naît pour le foot

Nasri Aguero, un duo naît pour le foot

Dimanche prochain, le foot anglais est à l’honneur. Un terrible derby est à l’affiche, et tout le foot s’arrêtera le temps du match Manchester United – Manchester City.
Les deux meilleures équipe de la première league vont se disputer 3 points qui en valent bien plus.
Manchester City est bien leader de la premier league. Avec 22 points, les citizen Read more »

PSG – OL, un match de Gala pour le dessert

Pastore, le nouvel homme fort au psg

Pastore, le nouvel homme fort au psg

Dimanche 2 octobre 2011 – 21 H commence le match PSG – OL. Telle est l’affiche vers laquelle tous les regards sont tournés. Véritable choc du début de saison puisque les deux équipes occupent les 2 premières places de ligue 1 avec les mêmes statistiques au classement. Coup de projecteur sur l’événement footballistique de ce week-end de Ligue 1.

Des résultats prometteurs

Après 2 semaines de rôdage, le PSG est lancé. La dernière victime s’appelle Montpellier, ex-terreur de ligue 1 reléguée au 4ème rang. Car maintenant c’est le PSG et l’OL qui mènent la danse. Les Gones également ont Read more »

Inter – Roma: Ça n’arrange personne

Inter de Milan, As Roma, un match plutôt ennuyant

Inter de Milan, As Roma, un match plutôt ennuyant

Malgré un bon match Inter Milan – As Roma de Luis Enrique se sépare sur un 0-0 qui n’arrange personne finalement.

Luis Enrique, ancien entraîneur de la réserve du Barçà, a un nouveau projet pour la Roma. Faire des Galliorosso le Barçà de l’Italie. Après quelques semaines agitées, émaillées par des tensions avec Totti et un début de saison raté, il comptait profiter de ce gros choc de Serie A pour enfin montrer à ces détracteurs les vertus de sa philosophie de jeu.

Une domination romaine… stérile

Les Romains ont eu la possession de balle en leur faveur çà ne fait aucun doute. Jouant et pressant très haut ils ont mis a mal le milieu de terrain Intériste pendant une bonne Read more »

Manchester United est insatiable

Déjà second triplé de la saison pour Wayne Rooney

Déjà second triplé de la saison pour Wayne Rooney

Après une claque infligée à Arsenal (8-2), les Red devils ont écrasé les Wanderers de Bolton 0-5. Les hommes de Ferguson semblent avoir encore franchi un palier cette saison (résumé du match Bolton Manchester >>)

Bolton Wanderers 0
Manchester United 5

Bien que la rivalité entre Manchester United et son voisin de Bolton ne soient pas aussi forte que celle avec Manchester City, on a senti une grande nervosité venant des joueurs de Bolton dès l’entame de la rencontre. Avaient-ils un mauvais pressentiment ? Peut-être. Toujours est-il que les Mancuniens ont très vite ouvert le score et ensuite déroulé pour en arriver à mener 0-5 au bout de 68 minutes de jeu.

Une défense en fer

C’étaient le grand problème des Red devils à l’entame de la précédente saison : la défense. Mais cette fois-ci il faut reconnaître que ce n’est plus trop un problème cette saison avec seulement 3 buts encaissés en 4 matchs. L’absence de Vidic ne s’est pas trop fait sentir, bien remplacer par un Evans en progrès tout comme De Gea qui a montré plus de maitrise dans ces interventions et son jeu à la main. Mais la plus belle surprise vient de Jones, 19 ans et tout frais débarquer de Blackburn. Très solide physiquement il a montré de belles aptitudes offensives Read more »

Les bleus et le beau football…. absents

Cabaye l'une des rares satisfactions française

Cabaye l'une des rares satisfactions française

« J’ai vu un match dominé par l’équipe de France »… voilà ce que l’on peut retenir du match Roumanie France. Enfin, ce que retient le sélectionneur de l’équipe de France Laurent Blanc. C’est à se demander si l’on ne se contente pas de simplement ce que l’on peut avoir. Un peu d’ambition que diable !!
Là encore, on retrouve le célèbre: « dominer n’est pas gagner ». Et quand on voit comment la France a dominé, on se demande vraiment comment elle aurait pu gagner. Alors oui, la France a eu plus de 60% du temps le ballon dans les pieds. « On avait décidé d’avoir la maîtrise technique du jeu, pour ça il faut avoir des joueurs capables techniquement d’avoir cette maîtrise. Les Roumains n’ont que défendu, ils ont couru derrière le ballon. » Super Président, mais ce n’est pas comme cela que l’on gagne les matches de foot. Surtout que l’on prétend à être champion.
Impossible hier pour les joueurs de rentrer dans la surface de réparation (2 tentatives). Impossible pour les joueurs d’effectuer de bons centres (encore 2 actions). Que dire des coup de pieds de coin qui ont tous, été joués en deux temps. Quand cela ne fonctionne pas, le mieux est encore de persister et de ne surtout rien changer…?? c’est cela la technique ?
Ribery a gauche, il fallait le remplacer… Valbuena n’aura servi strictement à rien. Tout comme les latéraux Evra et Sagna, à jouer trop facilement au ballon mais sans vraiment réussir.
Alors, oui, le terrain était affreux… mais sans doute plus pour les français..sic: « Je ne dis pas que c’est la pelouse qui est la faute de tout, mais sur certaines actions, je pense que ça nous a plus gênés que la Roumanie. »

Déjà « satisfait » du pauvre 2-1 contre l’Albanie, on peut rajouter avant d’ouvrir le champagne 1 points de plus. 4 points sur 6, c’est effectivement pas mal du tout.. Mais où est la manière ? où est le beau foot ?

Arsenal pour l’OM, le Real pour l’OL et l’Inter pour Lille

Tirage au sort de la ligue des champions 2011 2012

Tirage au sort de la ligue des champions 2011 2012

Voilà, le football reprend ses droits, et la plus prestigieuse des compétitions de foot européenne aussi.
Aujourd’hui se tenait à Monaco le tirage au sort des phases de poules de l’UEFA Ligue des champions.

Alors bien sûr tout le monde veut éviter le FC Barcelone, tenant du titre et peut être actuellement l’équipe qui propose le plus beau football que l’on puisse avoir. Mais voilà, éviter l’ogre catalan n’est pas possible.

Qu’en est il des clubs français ?
L’olympique lyonnais l’an dernier sorti des poules (groupe de Schalke, Benfica et Tel Aviv)s ‘est arrêté en 1/8 de finale face au Real Madrid après un cinglant 3-0 à Bernabeu.
Cette année, Lyon aura énormément de mal à sortir de ces phases de poules au vu du tirage. Ils héritent gracieusement de leur bourreau le Real Madrid et de l’Ajax d’Amsterdam
L’Olympique de Marseille l’an dernier est sorti des poules second deriière Chelsea (devant le Spartak et le petit poucet Zilina). Les olympiens ont été éliminés après un pourtant fort beau match retour perdu 2-1 à Manchester face à United.
Marseille de son côté aura fort à faire puisqu’ils sont tombés dans le groupe de: d’Arsenal de l’Olympiakos et de Dortumnd.
Lille timbre face au CSK Moscou l’inter de milan et Trabzonspor

Groupe A

Bayern Munich, Villarreal, Manchester City et Naples

Groupe B

Inter Milan, CSKA Moscou, Lille, Trabzonspor

Groupe C

Manchester United, Benfica Lisbonne, Bâle, FC Otelul Galati

Groupe D

Real Madrid, Olympique Lyonnais, Ajax Amsterdam, Dinamo Zagreb

Groupe E

Chelsea, Valence, Bayer Leverkusen, Genk

Groupe F

Arsenal, Olympique de Marseille, Olympiakos, Borussia Dortmund

Groupe G

Porto, Shakhtar Donetsk, Zenit St Petersbourg, Apoël Nicosie

Groupe H

Barcelone, AC Milan, BATE Borisov, Viktoria Plzen

Ou en est le Paris Saint Germain ?

Antoine Kombouare serait il déjà menacé ?

Antoine Kombouare serait il déjà menacé ?

Arrivée des Qataris, le PSG se frottait les mains. Tous les supporters de Paris et du football en général s’accordaient à dire que l’arrivée massive d’argent dans le football français était une bonne chose. Trop souvent, les clubs de foot de Ligue 1 ont été distancés par les clubs de Liga, Premier League, ou même Calcio, non pas par manque de talent, mais surtout par manque d’argent.
Car si l’argent avaient été là, comment expliquer l’exode des meilleurs joueurs français. Chaque année, les plus grands talents du football hexagonal sont courtisés par les plus grands clubs européens, et leur salaires incroyables. Impossible de lutter contre l’appel de l’argent. Et c’est un triste constat que tout le sport en france en général se fait.
Alors, avec l’arrivée soudaine de fonds dans le club de la capitale, tous les espoirs sont permis. Non seulement garder ses meilleurs joueurs, mais et c’est assez rare pour le souligner (depuis l’époque Tapis en fait), faire venir les talents de demain est maintenant possible.
Aussi, c’est en grande pompe que l’argentin Xavier Pastore s’engage avec le PSG pour pas moins de 42Millions d’euros. Certains trouvent que le prix est démesuré pour un joueur qui n’est même pas titulaire en équipe d’argentine, mais une promesse d’un grand talent à venir.
«Quand on s’amuse sur le terrain, on prend plaisir et on le transmet aux tribunes, aux supporters. Le but, c’est de prendre du plaisir, quel que soit l’endroit où l’on joue.» Cela ressemblerait à une déclaration de Maradonna, non ?

Après les transferts de Blaise Matuidi, Jérémy Ménez et Milan Bisevac, Gameiro, le PSG se bâtit une équipe-type de grande qualité.
Pourtant, l’équipe de Leonardo ne pointe qu’à la 15eme place du classement de ligue 1. Une courte défaite pour son premier match à Lorient, puis un léger mieux avec un match nul contre Rennes, et un premier but de Kevin Gameiro.
Nous n’en sommes qu’au début du marathon qu’est la Ligue 1, mais le PSG a beaucoup de pression cette année avec l’effectif acheté. Les contres performances pourraient rapidement plonger le club dans une belle crise.

Les USA ne gagne que trop difficilement face à la Guadeloupe

Les USA devront montrer bien plus s'ils veulent gagner la Gold Cup comme en 2007

Les USA devront montrer bien plus s'ils veulent gagner la Gold Cup comme en 2007

Le but : Altidore 9’ pour les USA

Les Américains à la traîne dans le groupe C de la Gold Cup 2011 jouaient gros. Devant le public de Kansas City le sélectionneur, Bob Bradley a sortit la grosse équipe. En face la sélection de Guadeloupe qui a raté son tournoi, venait surtout dans l’optique de sauver l’honneur.

Les Guadeloupéens se sont procurés la première grosse occasion de la partie avec un tir de Viator sur la barre (3’). Toutefois les Américains n’ont pas tardé à montré les crocs et à ouvrir le score par une frappe monumentale d’Altidore des 25 m qui n’a laissé aucune chance à Grandel pourtant excellent sur cette rencontre. En effet il a eu du boulot face aux assauts Américains. S’il bénéficie de la maladresse de Dempsey (24’) il réussi trois parades déterminantes dans le dernier quart d’heure (31’, 41’, 42’). Mais la différence de niveau n’a pas été énorme et les Gwada Boys ont réussi à poser quelques difficultés à une défense des Etats Unis loin d’être sereine contrairement à son portier Howard, impeccable dans sa lecture du jeu et ses prises de balles.

Auvray dans son jardin

Evoluant au Kansas Wizard, le Guadeloupéen Auvray était chez lui et çà c’est vu. Dépositaire du jeu des Gwada Boys, il a été de loin le meilleur joueur de l’équipe. Sa vision et son intelligence de jeu n’a pas été récompensées par le manque de promptitude et de précision de ses partenaires, pourtant dominateurs dans les 10 premières minutes de la seconde période. Mais décidément physiquement les Guadeloupéen avaient quelque chose à envier à leurs adversaires. Car lorsque ces derniers ont encore appuyé sur l’accélérateur les occasions se sont enchainées et la mauvaise soirée de Dempsey a pu continuer. Déjà contrarié par 2 arrêts de Grandel (6’ et 31’) en première période il touche la barre (59’), rate l’immanquable (76’) et une frappe en pivot (92’).

La logique a été respecté dans cette rencontre, mais les Guadeloupéens peuvent avoir des regrets, eux qui n’ont pas su jouer aussi bien que lors des 2 éditions précédentes. Les Américains devront montrer autre chose en défense, pour remporter une 5ème Gold Cup.

Ce n’est pas encore ça pour l’équipe de France

Bielorussie-France, la joie de Malouda buteur

Bielorussie-France, la joie de Malouda buteur

Biélorussie 1
France 1

Les buts : Abidal c.s.c (20’) pour la Biélorussie ; Malouda 22’ pour l’Equipe de France
Résumé du match Biélorussie France >>

En marinière et shorts bleus, les hommes de Laurent Blanc se sont rendus à Minsk pour prendre leur revanche sur la Biélorussie qui les avaient battus 0-1 au Stade de France. Forts de leurs progrès significatifs sur les derniers matchs ils se sentaient plutôt confiants et les Biélorusses pensaient ne pas reconnaître cette équipe de France.

Tu n’as pas changé !

Bien organisés au milieu de terrain et en défense et pressant très haut notamment en première période, les Biélorusses ont retrouvé la même équipe de France, incapable de trouver une solution face à un bloc bien organisé. Diaby et Diarra ont eu beau faire jouer leurs puissances toujours est-il qu’ils ont péché techniquement et dans leur prises d’initiatives, laissant leurs défenseurs souvent dans l’embarras. Nasri, plus privé de ballon que prévu, s’est senti obligé de descendre les chercher très bas en seconde période. Seul semblant de satisfaction dans ce match, le duo Benzema et Malouda. D’ailleurs ce sont eux qui réalisent l’égalisation à la 22ème minute, 2 minutes après le c.s.c du malheureux Abidal (20’). Ribéry a semblé émoussé et peu inspiré. Loïc Rémy a raté un duel crucial face à Veremko (78’), un but qui aurait fait du bien aux hommes de Laurent Blanc tant leur prestation a été triste.

La Barcelorussie

Les Biélorusses ont pressé haut, ont beaucoup construit en milieu de terrain avec une grande mobilité et une grande disponibilité pour le porteur du ballon. Le tout avec un jeu parfois en une à deux touches de balle. C’était un peu du Barçà dans l’esprit toutes proportions gardées. Cependant il leur a manqué encore beaucoup de qualités techniques et aussi physiques pour imiter les Blaugranas. Et c’est grâce à cette limite physique que les Bleus ont pu remettre le pied sur le ballon. Le latéral droit, Martynovich, a fait bonne impression ainsi que le milieu de terrain Kalachev.

Pas de doute, l’Equipe de France est encore en chantier un an avant l’euro 2012 en Ukraine et en Pologne.

Petits dérangements entre ennemis

Si Wiltord est à fond, tous les parisiens ne peuvent en dire autant

Si Wiltord est à fond, tous les parisiens ne peuvent en dire autant

On n’était pas à 100 % motivé pour faire un résultat contre Bordeaux. Je n’étais pas le seul. »

Par ces aveu Llacer vient de rallumer une polémique vielle de 12 ans à propos du fait que les Parisiens aient laissé gagner le titre à Bordeaux. Des aveux que la ligue 1 et surtout les fans Bordelais ne veulent pas entendre et qui vont dans le sens de la théorie du complot de Courbis qui à toujours cette épisode en travers de la gorge.

Revenons au contexte qui est très particulier. Avant la 34ème journée de Championnat, Bordelais et Marseillais sont au coude à coude pour le titre, les premiers possédant 1 point d’avance sur les seconds. Le calendrier est pervers puisque ce soir là Bordeaux joue chez le PSG qui n’aime pas l’OM. Mais aussi l’OM joue à Nantes qui n’aime pas Bordeaux… Et si l’attitude de certains joueurs Parisiens a été bien étrange (victoire de Bordeaux 2-3) on peut aussi s’interroger sur l’attitude des joueurs Nantais menés dès la 38ème minute par l’OM et qui n’ont pas semblés très farouches à la Beaujoire (victoire de l’OM 0-1).

Mais cette pratique implicite n’est pas nouvelle. D’ailleurs en parlant de petit dérangement entre ennemis on pourrait bien en voir un dimanche. Les Verts reçoivent le PSG qui possède 2 points de retard sur … l’OL qui jouera sa place pour les barrages de la Ligue des Champions à Monaco. Claude Puel et ses hommes ont tout intérêt à gagner ce match et ne surtout pas compter sur leurs ennemis qui ne rêvent que de leur déchéance et qui risquent, ce dimanche, d’avoir des idées un peu douteuses…

La tentation de Lille

Toujours aussi précieux, Eden Hazard est à un match du titre

Toujours aussi précieux, Eden Hazard est à un match du titre

Après une finale stressante mais réussie et une belle fête pour célébrer le titre en Coupe de France, les Lillois pensent évidemment au doublé. Une moisson de titre qui sonne comme une arrivée en Terre Promise après une traversée du désert longue de 55 ans, sans le moindre titre.

Une ambition dévoilée progressivement

« Le titre ? Hors de question d’en parler ! » Telle était la politique de l’ensemble de l’équipe et du staff pendant une bonne partie de la saison, bien que les bons résultats s’enchainaient, surtout en hiver. Et puis au sortir de l’hiver la réfaction de la pelouse sur le forcing des joueurs et d’un accord des dirigeants à montré les symptômes d’une certaine ambition. L’idée était de mettre les joueurs dans les meilleures conditions pour… on commençait à deviner. Mais à l’approche du terme de la saison de Ligue 1, les Dogues ne peuvent plus cacher leur ambition, d’ailleurs ils ne la cache plus, témoins ces propos de Rudi Garcia : «Il reste trois jours dans le Championnat. On espère gagner un nouveau trophée. Vous pouvez compter sur nous !»

Ironies du sort

Le calendrier du LOSC est taquin. Même une victoire contre Sochaux ne permettrait pas au LOSC d’être champion. Les Dogues risque alors forts d’être sacrés champions de Ligue 1 au soir du 21 mai après leur match face au PSG… A titre individuel, Moussa Sow pourrait bien remporter le titre de meilleur buteur de Ligue 1 lors de la dernière journée face au stade Rennais qu’il a quitté l’été dernier. Le classement de son côté frise l’insolence, lui qui nous montre les Lillois au sommet de la Ligue 1 et leurs voisins Lensois condamnés à la Ligue 2.

Grenoble est-il déjà en national ?

Sofiane Feghouli doit apporter plus au millieu de terrain

Sofiane Feghouli doit apporter plus au millieu de terrain

prono : (logiquement) 1-2 pour evian. Mais on ne sait jamais ce qu’il peut se passer avec Grenoble. Il est souvent difficile de parier avec Grenoble Foot .
Grenoble risque de descendre en national la saison prochaine. Avec actuellement 30 points, sachant qu’il reste 5 journées, les grenoblois peuvent être officiellement relégués dès la 37eme journée, si metz (17eme) (ou nîmes (18eme)) parvenait à gagner ses 4 prochains matchs. Pour la 34eme journée du championnat de ligue 2, le Grenoble Foot accueille le leader, evian. Pratiquement sûr de monter en ligue 1, evian partira largement favori pour remporter ce match. Ces deux équipes ne se sont rencontrées que deux fois (un match gagné par evian et un autre par Grenoble). En cas de défaite, le Grenoble Foot pourrait alors dire au revoir au maintient. En effet, même s’il est encore possible, on a du mal à voir comment les joueurs de Pouliquen pourraient gagner tous leurs derniers matchs. Par ailleurs, Grenoble n’a jamais su enchaîner 2 victoires de suite…. La situation de Grenoble est donc critique. Il faut être lucide, Grenoble est plus proche de la relégation, que du maintient.

Manchester, un pied en finale

Neuer aura pourtant tout essayé

Neuer aura pourtant tout essayé

Les buts : Giggs 67’, Rooney 69’ pour Manchester United
Résume du match Schalke Manchester
Manchester pUnited est le favori de cette double confrontation qui commence avec ce match aller à Gelsenkirchen. Mais les partenaires de Manuel Neuer ont prouvé qu’ils étaient dangereux, eux qui ont à leur tableau de chasse le Fc Valence et L’Inter Milan

Le Show manuel de Neuer

Bien que ce sont les Allemands qui tirent les premiers avec un tir de Bauhmjohan (1’), ce sont surtout les Mancuniens qui pilonnent les cages de Manuel Neuer qui porte bien son prénom tant il se sert de sa main dans cette première période. Derrière une équipe de Schalke 04 qui s’enfonce de plus en plus il multiplie les sauvetages devant Ronney (3’), Park (6’), Hernandez (6’,14’,35’), Giggs (28’,44’) quand ce ne sont pas les Red devils qui manquent de précision dans le dernier geste. Au total ils s’offrent plus de 10 occasions franches mais ne trouvent pas la faille. En deuxième période les hommes de Ferguson se montrent de
moins en moins insistants. Giggs rate 2 belles opportunités (47’ et 48’), tandis qu’Hernandez voit son but refusé pour cause de hors-jeu (51’).

Schalke 0-2

Les locaux peuvent sortir de leur boite à l’heure de jeu et semble respirer. Raul et Edu reprennent vie et c’est d’ailleurs Edu qui tente une frappe audacieuse à 35m, capté par un Van Der Sar (64’) peu sollicité mais impeccable sur ce match. Mais au moment où les Allemands se sentent mieux, c’est alors qu’ils encaissent 2 buts coup sur coup de Giggs (67’) et de Rooney (69’). Ce dernier est partout et réalise un match plein. Alex Ferguson le fait souffler en le sortant à la 83ème. Il peut se le permettre car le rythme du match retombe et les Red devils ne font face qu’à des tentatives désespérées des locaux qui voient clairement la finale s’éloigner avant même de se rendre à Old Trafford dans 8 jours.
Les Mancuniens ont un pied et demi en finale grâce à cette victoire 0-2. C’est après tout un score clément vu leur large supériorité technique face à leurs adversaires du soir.

Un match épique !

Ronaldo s'est montré décisif face au FC Barcelone

Ronaldo s'est montré décisif face au FC Barcelone

Acte 3. Le Réal de Madrid et le FC Barcelone se sont rencontrés pour la 3ème fois de la saison, cette fois-ci en terrain neutre, à Valence. Contrairement au match de Samedi où les deux formations se sont quittées sur un score de 1-1, il y a eu un vainqueur et c’est le Réal Madrid qui l’a emporté cette fois.

Des Madrilènes héroïques

Sensés joués en 4-3-3, les Madrilènes ont plus souvent évolué en 4-5-1 avec un milieu à 5 et très mobile, composé d’Özil, de Khédira, d’Alonso, de Di Maria et de Pepe. Ce dernier a apporté sa science de l’anticipation et de la puissance physique au milieu. Résultat : les Barcelonais ont été génés dans l’organisation de leur jeu et Messi and Co ne se sont procurés aucune occasion en première période. Bien que les Madrilènes aient eu de belles occasions en première période, la seconde a été plus difficile pour eux. Les hommes de Guardiola ont appuyé nettement sur l’accélérateur et il a fallu un très bon Casillas pour permettre aux Madrilènes de rester à égalité. Il a aussi fallu une très bonne défense devant lui. Le quatuor Arbeloa, Sergio Ramos, Carvalho et Marcelo a été impressionnant de rigueur et de courage. Cristiano Ronaldo, pas brillant, a été décisif en marquant l’unique but en prolongation

Du courage il en fallait mais aussi une préparation mentale. En effet contrairement au match au Camp Nou, les Madrilènes semblaient prêts mentalement à ne pas avoir la possession du ballon, ils semblaient accepter déjà le fait qu’ils allaient beaucoup courir et ont bien préparé et maîtrisé le jeu sans ballon avec des pressings incessants, des couvertures mutuelles, et des tactiques du hors jeu bien réalisées.

En attendant les demi-finales de la Ligue des Champions

« Quelqu’un m’a surnommé l’entraîneur à titre plutôt que l’entraineur de football. Merci, merci, J’aime çà, j’aime être l’entraîneur qui remporte des titres… ». Avec son premier titre chez les Merengues, Mourinho, qui avait opté pour le silence ces derniers jours, l’a imposé à Johan Cruyff. Plutôt qu’un complexe d’infériorité c’est plutôt la rage de vaincre qui a dominé chez les Madrilènes et qui pourra les servir pour les 2 prochaines confrontations, en Real Barça Ligues des Champions cette fois-ci.

Demi-finale de Cup

Tevez absent, c'est Tourré qui a donné la victoire à City

Tevez absent, c'est Tourré qui a donné la victoire à City

Les buts : Yaya Touré (52’) pour Manchester City

Les frères ennemis de Manchester se sont donnés rendez-vous à Londres, au Wembley Stadium, pour cette demi-finale de Cup. Mancini et Alex Ferguson alignent 2 belles formations qui promettent un joli spectacle.

La déception

La première mi-temps déçoit sur pas mal de niveaux. Tout d’abord la qualité du jeu déployé par les deux équipes. Face à une équipe de Manchester City frileuse et jouant très bas, comme souvent contre les grosses écuries, les Red Devils ont du mal à construire un jeu propre et efficace. Leurs 2 plus belles occasions se concluent par un face à face raté (15’) et un superbe loupé de Berbatov (15’). En plus de ses 2 occasions ratées le Bulgare ne semble pas dans son assiette. Les Citizens montrent les crocs à la demi-heure de jeu, mais ni Barry (32’), ni Balottelli (34’), ni Lescott (36’) ni Kompany (43’) ne parviennent à ouvrir le score sur leurs frappes dangereuses.

La détermination

La seconde période est plus enlevée et les Citizens reviennent avec de meilleures intentions. Côté Red Devils, le match contre Chelsea commence à faire son effet et on perd en consistance et en lucidité, à l’image de l’erreur de Carrick qui débouche sur l’ouverture du score de Yaya Touré (52’). Dans les 20 premières minutes de la seconde période Van der Sar et sa défense ont beaucoup de travail. Nani touche la barre sur coup franc à la 66ème, ephémère éclaircie dans le ciel obscur des Red Devils réduits à 10 quelques minutes plus tard après un attentat de Scholes sur Zabaleta. Dans les 25 dernières minutes, Carrick essaie de se racheter (82’) face à une défense et à un Joe Hart bien concentrés et déterminés. En contre, l’intenable Touré et ses partenaires essaient d’aggraver le score mais gâchent des opportunités (90+1’ et 90+3’).

Qu’importe, ils s’imposent tout de même et affronteront le vainqueur de Bolton-Stoke City, le 15 mai au Wembley Stadium.

Le PSG est à vendre

Psg, plus que le maillot est à vendre

Psg, plus que le maillot est à vendre

Paris, est un peu à l’image de l’Olympique de Marseille, rien n’y est jamais simple. Et comme l’OM à son époque, le club de la capitale entend bien se refaire une jeunesse dorée. Avec une fin plus sérieuse que l’épisode Kachkar ?

C’est un fait, le football français va mal. Pourtant, on peut compter sur une santé économique de ces clubs plutôt correcte.
Car à partir de la saison 2013-14, les clubs européens qui dépenseront plus d’argent qu’ils n’en gagnent seront exclus des campagnes européennes. Si l’on compte environ 56% des clubs de première division des championnats européens étaient en déficit en 2009, on a de quoi se demander à quoi va ressembler les prochaines coupes d’Europe.
Mais en france, on en est pas là. Les clubs sont plutôt sain et ne craignent donc pas ce changement.
Pourtant, c’est sans doute pour avoir éviter de se sur-endeter qu’un club comme le PSG tourne si mal. Alors oui, Paris est 5ème au classement ligue 1 avec une belle place à l’Europe à la clefs. Mais il ne faut pas oublier quand même que quand toutes les capitales d’Europe ont au moins deux clubs professionnels et compétitifs, la France est le seul pays à n’en avoir qu’un, et il ne reigne pas sans partage sur la ligue 1.

Aussi, l’actionnaire principale, Colony Capital en aurait donc marre d’investir pour un club qui ne gagne finalement rien.
Depuis 2006, on évalue les versements à plus de 100 millions d’euros. Cela fait cher les deux coupes de France.
Le Parisien, annonce aujourd’hui même que le PSG serait valorisé entre 50 et 60 millions d’euros et considère que pour apporter une équipe digne de la Ligue des champions, il faudrait autant pour pouvoir ainsi recruter 2 joueurs internationaux qui apporteraient un réel plus et seraient le début d’une grande campagne.
mais la révolution liée à la vente du club n’est pas pour tout de suite. L’éventuel repreneur ne posséderait qu’entre 30 et 40% du capital du PSG et ne deviendrait que l’unique propriétaire, deux années plus tard.
Espérons que Paris finisse cette ligue 1 en beauté, histoire de donner un peu plus envie aux futurs acquéreurs.